Stacks Image 47910
Stacks Image 10243
Stacks Image 10245
Stacks Image 10247
Stacks Image 10249




L'éditorial d'Avril


Il est important avant de lire la suite de bien préciser qu’un acteur est une personne qui participe à une action et ne doit pas être confondue avec un comédien qui joue un rôle.

C’est le 14 nisan en Israël, il fait beau, les gens sont sortis de chez eux pour travailler ou employer leur temps autrement.

Certains sont aux champs, d’autres font du commerce et beaucoup assistent aux suites d’un procès qui s’est terminé par trois condamnations à mort.

Les soldats romains conduisent trois hommes au lieu du supplice, et dans son malheur un des condamnés que la foule semble mépriser le plus est fortement affaibli.

En début d’après-midi, un homme qui a travaillé aux champs, se prépare au repos. Dès le coucher du soleil ce sera shabbat et Pessah, or sur le chemin du retour il rencontre le funeste cortège.

Les soldats romains le réquisitionne pour aider le condamné affaibli à porter la croix sur laquelle il sera crucifié.

Trois évangélistes: Matthieu, Marc et Luc nous révèlent que ce passant se nomme Simon de Cyrène.

Lui étranger à toute cette agitation est choisi par Dieu pour pallier à l’abandon des onze disciples de Jésus et l’accompagner jusqu’à Golgotha.

Les disciples ont été gagnés par la peur, la honte…ils ont fui ou se sont tenus à distances pour observer.

Alors qu’il est cloué à la croix, Jésus reçoit encore des insultes et des moqueries et pourtant, il prononcera cette première phrase: « Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Luc 23.34

La bible ne dit pas si Simon de Cyrène est resté sur place, mais Marc en 15.21 précise même qu’il est le père d’Alexandre et Rufus.

Le moment est venu de nous situer dans ce drame.

Qu’aurait été mon attitude intérieure, si comme Simon, ma personne avait été impliquée de force à assister Jésus en ce jour?

Acteur malgré-moi

Denis G.

Stacks Image 46492