Stacks Image 47910
Stacks Image 10243
Stacks Image 10245
Stacks Image 10247
Stacks Image 10249




L'éditorial de Janvier

Le docteur en biologie et navigateur Alain Bombard, écrit ceci un jour:

"Quand on écoute du Bach ou une mélodie grégorienne, toutes les facultés de l'âme se taisent, et se tendent pour appréhender cette chose parfaitement belle, chacune à sa façon.

L'intelligence entre autre; elle n'y trouve rien à affirmer et à nier, mais elle s'en nourrit.

La foi ne doit-elle pas être une adhésion de cette espèce?

On dégrade les mystères de la foi en en faisant un objet d'affirmation ou de négation, alors qu'ils doivent être un objet de contemplation..."

Affirmer sa foi toutefois est toujours une bonne chose.

Mais sa réflexion me conduit à considérer ceci:

Ma foi est nourrie de la présence vivante et réelle de Jésus Emmanuel Dieu avec moi maintenant.

Je suis en Sa présence, profitant de Son regard de grâce sur moi....

J'écris ces mots tout en regardant les cantates de Noël de Jean-Sébastien Bach interprété par le Collégial Vocal de Gand sur Arte....

Oui, le compositeur profondément chrétien écrit des textes magnifiques sur la personne même du Christ.

A l'écouter, oui, ma foi en Jésus est contemplation et émerveillement.

Il sait faire vibrer en moi la présence réelle et vivante du Messie sauveur de l'humanité, notre inestimable cadeau .

Mon âme est en repos, je suis revivifié, et ma foi s'épanouit.

Juste un extrait d'un texte d'une des cantates:

" Chrétiens , gravez ce jour, dans le métal et dans le marbre..."

Merveilleux jour de Noël, qui se renouvelle chaque matin.

Puissions-nous chanter à notre tour, à la gloire du Fils Bien-aimé de Dieu, et ainsi construire notre foi.

Philippe.



Stacks Image 46492